Accéder au contenu

Rencontre du collectif des AMAP44 le 23 novembre aux Sorinière

Actualité - 15/12/2010

Réunion d'automne de l'interamap: 44 personnes: 11 producteurs, 33 mangeurs, 6 questions à l'ordre du jour, dont voici la synthèse

Bilan des « faîtes des AMAPS » au Dresny(44) les 10 et 11 septembre 2010
Financier : 300 € de perçus par diverses Amaps de Loire-Atlantique dont 180 € ont été remis à la famille VUILLON pour leurs frais de déplacement et 60 € de remboursements de frais de transport correspondant à 4 jours de visites des maraîchers des environs par Daniel VUILLON qui trouve qu’il y a une bonne dynamique au niveau des producteurs. Sur place, 4 panneaux ont été conçu qui ont couté 100 € et qui sont disponibles à tout notre réseau d'AMAP. Ce qui est décevant, c’est le manque de mobilisation des « mangeurs » : en effet seulement 30 personnes ont participé au niveau du stand sur 4000 familles amapiennes en Loire-Atlantique !!!. Pour autant, les personnes présentes se sont senties utiles, ont trouvé qu’il était intéressant de rencontrer d’autres Amaps et ont pu renseigner des personnes venues s’informer sur ce qu’est une AMAP.
A quoi cela peut-il être dû : - isolement de la fête ? - période où il y a beaucoup de manifestations diverses et variées…. ? motivations ?
Il y a eu 30 à 35000 visiteurs, cette fête était intéressante à deux niveaux : on profitait de la logistique de la fête de la vache et on faisait passer le message Amap…. Se pose la question de savoir comment on arrive à communiquer autour d’un événement ? Constat que dans chaque Amap, il est déjà difficile de mobiliser les amapiens pour les visites sur le site de leurs propres producteurs….
Fête des Amap au centre ville de Nantes la prochaine fois ????
rapporteuse: Monique Peneau


Essaimage des AMAP(s)
Durant ce point a été fait mention de la place du collectif pour organiser l’essaimage des nouvelles AMAP en création et de l’installation des nouveaux producteurs. Pour l’un comme pour l’autre, il est en effet nécessaire d’apporter de l’expérience aux nouvelles structures pour assurer leur pérennité. Plusieurs cas ont été détaillés lors de la réunion et l’idée d’une ferme couveuse (parrainage à domicile) a été mentionnée. Principal problème de cette méthode : l’hétérogénéité des sols entre les exploitations du parrain et du filleul. Quoi qu’il en soit, un passage dans une ferme couveuse apparaît comme une solution intéressante. Les GAEC offrent aussi une aide importante en terme de complémentarité et de connaissance des sols, etc...
rapporteuse: Justine Dumay


Impact du bio en GMS
Ce point, longuement discuté sur le groupe de discussion internet, relate les effets de la distribution des produits bio en GMS et le collectif se demande l’impact de cette distribution sur les producteurs installés en agriculture paysanne.

Pour le maraîchage, où les fruits en légumes en GMS doivent impérativement être emballés, la répercussion sur les producteurs locaux semble être mince. Par contre, il en est tout autre pour les producteurs laitiers (lait, fromages, yaourts) où les marques distributeurs bio gagnent du terrain.

Ce qui porte le plus de préjudices aux AMAP est la publicité de propagande de "Kerbio" (coteaux nantais) dans laquelle paniers d’AMAP sont qualifiés "paniers non variés et de mauvaise qualité". Ce postulat repose sur le fait que, de façon très marginale, de gros producteurs bio proposent aux AMAP les surplus non calibrés de leur production destinée à la grande distribution. Cette pratique, certes utilisée mais très rare, doit être exceptionnelle et transparente pour les mangeurs. A l'intérieur de chaque AMAP, les coordinateurs doivent veiller à ce qu'elle soit mentionnée dans le contrat comme le prévoit la charte des AMAP.

La multiplication des offres « bio » dans les circuits traditionnels de distributions apporte une réelle opacité et crée un « bio » à 2 vitesses. Le bio « grande distrib. » pourrait s’apparenter à de la « concurrence déloyale » à l’encontre des Amaps à cause de la pollution d’information délivrée.
Il faut rester vigilant dans « nos » Amaps en délivrant un message clair : le maintien l’agriculture paysanne reste le centre de l’investissement de chacun. Il faut également faire attention à ne pas s’éparpiller sur les projets (& produits proposées) pour ne pas fragiliser nos Amaps, car si on perd la convivialité dans les distributions, les Amapiens « retrouvent » les vieux réflexes de consommateurs.

Il faut garder à l’esprit qu’être Amapien c’est (presque) un acte militant, que ce mode de « consommation »   ne convient pas à tout le monde et que le risque d’ouvrir les Amaps à des gens moins engagés c’est prendre le risque de perdre ces Amapiens en fin de saison sans pouvoir les remplacer, ce qui serait très problématique pour les différents producteurs.
Restons vigilants & militants, consolidons nos Amaps et restons disponibles pour la création de pépinières d’Amap afin que le mouvement perdure.
rapporteurs:  Alexandre Cecconi & Justine Dumay

Bilan de la phase test de l’AMAPP poisson

Il s’agit d’une réponse face aux problèmes rencontrés par les pêcheurs de l’île d’Yeu qui ont contacté, avec l’appui du maire de l’île d’Yeu, le collectif pour essayer de monter une AMAPP poisson. 3 membres du collectif sont allés rencontrer les pêcheurs et ont réfléchi à l’établissement d’une charte de pêche. Lors de cette phase de test, 400 colis ont été livrés et une enquête de satisfaction a été menée. D’une manière générale, la phase de test a été concluante et la distribution régulière va commencer pour les AMAP du pays Nantais en janvier 2011. (voir le bilan poisson complet ci joint)
rapporteuse: Philippe Vrand & Justine Dumay

Gestion collective et fonctionnement du collectif

Toutes les bonnes volontés pour s’investir dans le collectif sont les bienvenues. Pour le moment, le statut du collectif demeure un regroupement a-statutaire. Les principales tâches à accomplir sont de répondre aux mails qui peuvent provenir des producteurs, des mangeurs, des étudiants, des institutions. Les nouvelles du collectif circulent principalement via un groupe de discussion "amap_ouest" hébergé par "Yahoo", pour s'inscrire envoyer un mail à : amap_ouest-abonnement@yahoogroupes.fr , ainsi que sur le site web : http://www.amap44.org. Il serait intéressant que chaque AMAP ait un correspondant avec le collectif. Il a été évoqué également l’idée qu'au regard du grand nombre d'AMAP et de leur maturité sur le département, il est envisageable que des collectifs d'AMAP se multiplient, localisés par quartier de Nantes ou par secteur géographique du département, ils peuvent se former par émancipation autour de projets ou de problématique communs.
rapporteuse: Justine Dumay & Patrice Hurel

Financement – actions du collectif

A ce jour, il reste 1400€ dans la caisse du collectif. Cette somme vient des donations de chaque AMAP. Les donations sont libres mais il apparaît une tendance qui correspond à une participation de 0,5€ par famille mangeuse peut être un repère. Cet argent est principalement destiné aux actions du collectif, comme la Faites des AMAP ou l’atelier AMAPP poisson. Les projets à venir ne sont pas encore définis.
rapporteuse: Justine Dumay