Visite de la ferme

  1. Qui : Les quatre parties composantes de l’essaimage sont présentes :
  • Le producteur candidat chez lui
  • Le producteur essaimeur parrain
  • Les mangeurs coordinateurs issus du groupe de mangeurs
  • Le mangeur essaimeur parrain
     
  1. Quand : La période la plus propice à cet essaimage est en phase amont avec la saison de la culture ou de l’élevage, novembre décembre pour le maraichage par exemple, juste avant de décider du plant de culture de la saison à venir.
     
  2. Comment : La visite de la ferme est le moment fort pour faire naître le lien social entre les futurs associés. Elle permet de faire un état des lieux, au producteur candidat de mettre à plat sa situation antérieure et son projet, elle permet au producteur essaimeur d’adapter son évaluation à distribuer en contrat AMAP à partir de critères techniques, agronomiques, sociaux économiques et éthiques. Cette découverte de la ferme fera l’objet d’un compte rendu transmis à l’ensemble des futurs mangeurs absents.
     
  1. Pourquoi : La transparence de cette visite permet d’acquérir la confiance des futurs mangeurs et de mieux connaître leur « fermier de famille ». Les mangeurs peuvent comprendre l’unicité de la situation du producteur, souvent dans une impasse économique avec une loi du marché qui nivelle vers le bas la condition humaine de l’agriculteur ainsi que la qualité des aliments produits.

L’essaimage ne doit pas être perçu comme une ingérence, mais davantage un moment d'échange sur les conditions favorables, non pas seulement pour démarrer une AMAP mais pour pérenniser une AMAP dans le temps. Toutes les AMAP élaborées suivant ce type de parrainage sont encore là  10 ans après, par contre des créations d'AMAP récentes montées sans accompagnement sont en difficulté, voir ont déjà  disparu !

Nous mettons l'accent sur le visage des producteurs en AMAP  - "Teikei" en japonnais - la transparence étant la vertu essentielle pour construire une relation de confiance durable. Nous sommes convaincus que les AMAP(s) sont une alternative économiquement viable pour une agriculture paysanne durable.

Suite...