Accéder au contenu

Une visite sur place pour mieux connaître le métier 1/2

Actualité du 20/10/2010

Une visite sur place pour mieux connaître le métier 1/2

Deux groupes de futurs mangeurs impliqués dans la création des AMAPs poissons se sont rendus sur l'île d'Yeu à la rencontre du métier des pêcheurs, un peu comme une visite à la ferme, mais sur un bateau et à la criée. Récit.

Une visite sur l'Ile d'Yeu a été organisée cet été de manière à aller voir sur place comment fonctionnaient les pêcheurs partenaires du projet:
  • Dans le but de répondre à un besoin des amapiens de différencier le poisson issu de l’activité de pêche des bateaux entrant dans le dispositif amap poisson, du poisson disponible sur les circuits classique (marché, GMS, etc…)
  • Afin d'être capables de promouvoir  une pêche traditionnelle plus respectueuse des hommes et de l’environnement.
  • Pour être en mesure de donner un cadre de référence au partenariat entre les armateurs participants et les amapiens (un projet de charte a été élaboré à partir des échanges avec les pêcheurs, et sa rédaction est un projet à part entière).

Il fallait également être capables d'adapter le fonctionnement des AMAPs Poissons, mieux comprendre le métier des pêcheurs, les pratiques de pêche, le quotidien et les contraintes, tout cet univers inconnu de nous, mangeurs. Deux groupes – déterminés – se sont rendus sur place pour se rendre compte en vrai : 4 mangeurs d'un côté pour une sortie en mer avec les pêcheurs (sans être malades sur le bateau) et de l'autre une visite de la criée de l'île, lieu de conditionnement, de commerce et de distribution des pêches.

Sortie en mer

TriageSeiches
















En toute logique, la première étape sera la sortie en mer. Coup de bol pour les visiteurs, ce jour là le bateau ne part qu'à 6h du matin pour aller pêcher à 5-6 miles des côtes. Le bateau sort avec quatre mangeurs à bord plus les marins, il fait 12 mètres de long. Sur les 4 bateaux impliqués dans le projet AMAP Poissons, 3 font 12 m et un 18m . Par rapport à l'île d'Yeu, la pêche pratiquée est super locale, et mesurée, 120 kg de poissons seront remontés ce jour là, principalement des soles.
Comment ça marche? Les pêcheurs pratiquent deux modes de pêche: au filet ou à la palangre (http://www.fao.org/docrep/003/t0478f/t0478f00.htm). Pendant la sortie la pêche s'est faite au filet. Concrètement il s'agit de relever successivement les filets qui ont été posés la veille (ou quelque fois le matin même). Un marin attrape la bouée d'un côté puis le filet est enroulé par un moteur et passe sur un côté du bateau, les deux marins démaillent directement les poissons – terme technique qui veut dire trier - qui sont directement vidés ou rejetés. Le rythme est soutenu (plusieurs km de filets). En règle générale, la plupart des poissons sont vidés directement, seuls le rouget et le bar ne sont pas vidés.
Certains poissons, surtout les plats, sont meilleurs à consommer deux à trois jours après la pêche.
L'objectif premier (voir en vrai comment se déroule une pêche) est un succès et le caractère local de la pêche, les prises mesurées, sont tout à fait rassurants. L'objectif de sortir en mer sans être malades est par contre un échec pour certains .

A suivre, la visite de la criée

Relevé de filetMise en caisses