Accéder au contenu

Idée reçue n°2: C'est pénible de ne pas savoir ce que l'on va avoir comme légume dans son panier

Idée reçue n°2: C'est pénible de ne pas savoir ce que l'on va avoir comme légume dans son panier

Quand on raconte dans son entourage que l'on est engagé dans une Amap, on entend plein de choses sur les supposées difficultés à gérer les repas d'une famille, en préparant des légumes que l'on ne peut pas choisir. Petite mise au point sur cette idée reçue.

La production d'un maraîcher se prévoit

Pour les gens qui aiment savoir où ils vont, et qui sont rassurés quand ils peuvent prévoir à l'avance quels seront leurs repas, il faut d'abord savoir que le contenu d'un panier fourni en Amap n'est pas toujours une surprise. La production de légumes s'articule suivant les saisons, un maraîcher plante à l'avance, surveille ses semis, voit ses légumes grandir, scrute la météo et gère des stocks de produits ramassés à l'avance. En discutant avec son producteur, chacun peut savoir globalement ce qu'il aura la chance de manger la semaine d'après. Chaque légume étant distribué sur plusieurs semaines, il est facile d'avoir une vision un peu anticipée des prochaines livraisons. Et les légumes étant "de saison", le calendrier est assez similaire suivant les producteurs.
 
Faire avec ce qu'on a, ça rend créatif

Alors bien sûr, la production locale est quand même aléatoire. Parce que la météo n'est (heureusement!) pas une science exacte, chaque maraîcher compose avec ce qui est disponible sur son terrain, et il ne peut jamais prévoir le contenu exact d'un panier, même la veille pour le lendemain. Et justement, c'est cette surprise qui enrichit l'expérience de celui qui s'engage à acheter des paniers à l'avance sans savoir de quoi ils seront remplis. Chaque famille sait qu'elle aura une quantité de légumes suffisante pour la semaine en fonction du contrat auquel elle a souscrit sans savoir si ce seront des courgettes ou des carottes.
Nombreux sont ceux qui, adhérents d’une Amap, vous diront : "avant je faisais des listes de courses, et quand je ne trouvais pas un des ingrédients pour ma recette, c'était le drame. Maintenant je compose avec ce que j'ai dans mon panier, et je suis beaucoup plus créatif dans la façon dont je cuisine !" Les moteurs de recherche internet, et les tuyaux que l'on se refile lors de la distribution, aident chacun à découvrir de nouvelles idées, de nouveaux goûts comme la soupe de butternut, la fritte de panais au miel et épices, ou le gâteau au chocolat et à la courgette…
 
Enfin, pour une fois, nul n'est besoin de choisir ce qu'on va acheter pour la semaine, et on peut dire que c'est reposant !